Les Halles Solanid, Restaurant Sète

Les préceptes des Halles Solanid

Une autre alimentation est possible !
L’alimentation santé repose sur 5 piliers principaux, faciles à comprendre et simples à mettre en place sans pour autant malmener le porte-monnaie.

Et les effets se font rapidement sentir : meilleur sommeil, perte de poids, amélioration de la mémoire, meilleure gestion du stress, diminution du diabète et des divers facteurs de risque de maladies, tonus musculaire retrouvé, diminution de la fatigue, ralentissement du vieillissement et bien d’autre encore !

À adopter… sans délai !

1. Manger "mieux" gras

Et non moins gras ! Les graisses ont été beaucoup diabolisées et tout le monde est persuadé que diminuer sa consommation est bon pour sa santé.
Or toutes nos cellules possèdent une enveloppe qui est constituée d’acides gras. Si nous n’en apportons pas de l’extérieur, notre organisme va être obligé d’en fabriquer par lui-même. Cependant, sans notre aide notre corps a tendance à fabriquer du mauvais gras.
Il vaut donc mieux  apporter dans l’assiette des acides gras de qualité veiller à ses apports en acides gras oméga 3 et 6 : les deux seuls que notre foie ne sait  pas fabriquer. Ils doivent pourtant être consommés tous les jours dans certaines proportions et leur rôle bénéfique sur la santé est fondamental (vieillissement, poids, inflammation, cancérogenèse, maladies cardiovasculaires, neurodégénératives, etc...).

2. Attention aux sucres cachés

On sait aujourd’hui que l’ennemi n°1 de la bonne santé, c’est l’excès de sucre.
Or si nous savons éviter ce qui a un goût sucré (confiture, miel ,bonbons ,gâteau, etc...),nous sommes nombreux à ignorer que le sucre se cache dans beaucoup d’autres aliments qui n’ont pas ce goût sucré : pain blanc, riz blanc ,farine, pommes de terre et tant d’autres.
Ce qui compte en fait est la vitesse à laquelle les aliments sont susceptibles d’élever la glycémie (taux de sucre dans le sang, ce qui va favoriser le stockage sous forme de gras en cas d'élévation trop rapide); c’est ce qu’on appelle l’index glycémique (IG).

3. Ca ne manque pas de sel

Cannelle, aneth, curcuma, cumin, ail, gingembre, romarin, thym, poivre de Sichuan, etc...
Les épices et aromates sont connus pour leurs multiples vertus et leurs bienfaits santé : à utiliser largement en remplacement du sel dont la consommation n’a fait que croitre au détriment du bon état de notre système cardiovasculaire.

4. N'oubliez pas les protéines végétales

Sans devenir végétarien (l’homme est omnivore) il faut réhabiliter dans l’assiette ces protéines végétales qui sont les suivantes : légumineuses, céréales complètes, sarrazin, quinoa, tofu lactofermenté, algues, oléagineux…
A condition de savoir les associer (pas nécessairement au cours du même repas), elles peuvent couvrir tous nos besoins en acides aminés, et elles sont un excellent moyen de réduire notre consommation de viande qui, en cas d’excès, est la cause de maladies cardiovasculaires, d’hypercholestérolémie et de cancers digestifs (colon).
De plus leur production étant moins coûteuses en énergie,ça fait du bien à la planète !

5. Fruits... Et surtout légumes à volonté

Riches en fibres, prébiotiques et micronutriments (vitamines, minéraux, oligoéléments indispensables au bon fonctionnement de notre « machinerie » interne), ils apportent de plus de grandes quantités de potassium qui vont contrebalancer heureusement les apports excessifs de sel et permettent de lutter contre l’ostéoporose, les tendinites, les calculs rénaux.